• Shûbun no Hi & O Higan

     

    Shûbun no Hi

     

    Quand Aki est là, Shûbun no hi aussi.

     

    Aki et Shûbun no hi, quèsaco ?

    Et si je vous dis que nous sommes en Aki depuis mercredi 23 septembre, ça vous éclaire ? non ? pas plus ?

    Eh bien Aki en japonais, c’est l’automne.

    Eh oui, l’été et ses fortes chaleurs, ses paysages ensoleillés et ses vacances ont désormais laissé la place à l’automne, ses fleurs virevoltantes et ses magnifiques couleurs (surtout au Japon d’ailleurs).

     

     

     

    Et qui dit automne, dit équinoxe d’automne donc Shûbun no hi et aussi O Higan. (Plein de choses à vous expliquer aujourd’hui ;) )

     

    Commençons par le O Higan.

    Le O Higan est un rituel bouddhiste qui a lieu deux fois par an, la première lors de l’équinoxe de printemps et la seconde lors de celle d’automne. Ce rituel qui dure 7 jours est une façon d’aider les âmes perdues sur la berge, dite Shigan, à traverser la Shôji no Umi, la mer séparant la vie et la mort, pour aller rejoindre Higan, l’au-delà, le Nirvâna.

     

     

    Les japonais se réunissent donc en famille pour rendre visite à leurs défunts et orner leur tombe de fleurs, y brûler de l’encens, purifier la tombe et la statue de Bouddha avec de l’eau et apporter des offrandes de nourriture,  surtout des ohagi, une patisserie traditionnelle faite de riz cuit puis enrobé de pâte de haricots rouges.  Ils s’agenouillent également devant le Bouddha et prie pour le repos de leurs ancêtres.

     

     

     

    Quant au Shûbun no Hi, il s’agit tout simplement du jour de l’équinoxe d’automne, qui est un jour férié national et qui tombe en plein milieu du O Higan.