• Les suffixes

     

    Les Suffixes

     

    1. Suffixes honorifiques

    • Commençons par –san (さん) , le plus neutre et le plus usité des suffixes honorifiques.

    Il est souvent traduit en français par Mademoiselle, Madame ou Monsieur mais à dire vrai il n’a pas vraiment d’équivalent dans notre langue, comme la majorité des suffixes d’ailleurs, car il renvoie à plusieurs notions ou statuts.

    Les japonais l’utilisent en fait pour s’adresser ou évoquer aussi bien à des inconnus, qu’à des collègues de boulot, des camarades de classe ou des gens qu’ils connaissent mais dont ils ne sont pas suffisamment proches pour se passer de suffixes.

    Les enfants s’en servent également pour parler d’animaux ou d’aliments d’où leur utilisation dans les histoires ou chansons pour enfants.

    -san, peut être accolé à un nom de famille (Takanashi-san, 高梨さん), à un prénom (Kyôko-san, キョーコさん), un surnom ou pseudonyme (Chibi-san, ちびさん), un métier (Ôkami-san, 女将さん, la gérante d’un ryôkan ou encore Honya-san, 本屋さん, pour le libraire), un statut (ôkyaku-san, お客さん, pour un client), une fonction (Shichô-san, 市長 さん, un maire) ou enfin un nom d’animal (Tori-san, 鳥 さん, l’oiseau, ou encore  Usagi-san (うさぎさん), le lapin).

     

    • -kun (君)

    Moins poli que –san, ce suffixe n’est pas nécessairement affectueux mais peu aussi avoir cette connotation selon le contexte.

    Majoritairement utilisé pour s’adresser aux garçons, et plus particulièrement ceux de nôtre âge ou plus jeunes (souvent pour des camarades de classe dans les mangas) mais aussi d’un niveau hiérarchique inférieur (par exemple un adulte à un petit garçon, un professeur à un élève ou encore un supérieur à l’un de ses employés).

    Dans le contexte scolaire ou professionnel, il peut aussi être utilisé à l’égard d’une fille mais uniquement par des hommes (il ne sera normalement jamais utilisé entre deux femmes).

    Sera accolé à un nom, un prénom ou à un surnom.

     

    • -chan (ちゃん)

    C’est plus ou moins le pendant de –kun pour les filles mais avec une connotation plus affectueuse et on ne l’utilise donc que pour quelqu’un dont on est assez proche (une amie, une camarade de classe, une petite sœur, un bébé, etc...).

    Très courant, il est utilisé par les garçons pour s’adresser à des filles du même âge ou plus jeune, par les filles entre elles mais aussi par des adultes pour s’adresser à des aux petites ou jeunes filles.

    /!\ Par contre pas d’utilisation au niveau hiérarchique : un supérieur ne l’utilisera jamais pour une employée.

    Sera accolé à un prénom ou un surnom ou un animal.

     

     

    2. Suffixes de respect

    • -sama (様)

    Plus solennel que -san, ce suffixe marque la déférence, un profond respect ou de l’admiration envers quelqu’un. Souvent usité pour s’adresser ou désigner un supérieur hiérarchique, un membre de la noblesse, un dieu ou une déesse, mais aussi un client de son magasin ou encore un artiste que l’on admire.

    Accolé à un nom ou un titre (Kami-sama, 神様, Dieu, ou encore Ohime-sama, お姫様, princesse)

    NB : -sama peut parfois être associé au mot « ore » (une façon familière de dire « je »), par un garçon pour parler de soi de façon arrogante et narcissique.

     

    • -dono (殿)

    Très rare de nos jours, ce suffixe, plus ou moins entre –san et –sama, n’apparait désormais plus que dans les mangas ou animés (et plus précisément ceux dépeignant le monde des samuraï). Servait à l’époque à désigner un seigneur ou maître ou entre deux personnes de la noblesse de même rang.

     

     

    3. Titres utilisés comme suffixes

    Certains titres sont fréquemment usités en lieu et place des noms de famille des personnes qu’ils désignent, mais peuvent aussi servir de suffixes tels que :

     

    • -sempai (先輩)

    Façon d’appeler quelqu’un qui a le plus d’expérience ou d’ancienneté dans une structure donnée (école, entreprise, un domaine, un club de sport ou de musique, etc…) indépendamment de son sexe ou même de son âge (un sempai peut –être quelqu’un de beaucoup plus jeune, seul compte son expérience ou son ancienneté plus importante). Le sempai joue le rôle de mentor ou tuteur envers son kôhai.

     Le kôhai (後輩), est la réciproque du sempai : donc la personne la moins expérimentée. A noter que l’on n’utilisera jamais le terme kôhai comme suffixe car cela sera pris comme du mépris ou une insulte.

     

    • -sensei (先生)

    Sert à désigner ou s’adresser à un enseignanttoute discipline confondue (école, sport, mentor…), un peu comme le terme sempai mais en beaucoup plus fort. On le retrouve également quand on s’adresse aux membres d’un certain nombre de professions telles qu’avocats, écrivains, mangakas, médecins.

     

    • Termes propres à l’entreprise : kachô, buchô….

    Au sein d’une entreprise, certains titres ou fonctions peuvent également être usités comme suffixes, et notamment :

    - Kachô (課長) : chef d’équipe/de section

    - Buchô (部長) : chef d’unité/de département

    - Shachô (社長): chef d’entreprise

    - Kaichô (会長) : PDG

    - Tenchô (店長), manager de magasin

    Je dois avouer que pour ma part ces termes m’évoquent surtout le chat errant avec qui discute souvent Nanako dans Strobe Edge et dont elle change le nom selon son embonpoint ;)

     

    • Termes spécifiques aux yakuza :

    - Oyabun (親分) : chef d’un clan mafieux

    - Kashira (頭) : bras droit du chef du clan

    - Aniki (兄貴) : correspond au sempai

     

    Et voici 2 petits tableaux récapitulatifs qui pourront vous servir de mémo: un grand merci à Eiminette pour ses talents de magicienne >o<