• Awa Odori

     

    Konnichiwa les suminautes,

     

    Après le Ô-bon, le Tanabata, le Nebuta et Neputa Matsuri ou encore le Kanto Matsuri évoqués précédemment, c’est au tour de l’Awa-Odori d’être passé au crible (de façon tout à fait amicale et bienveillante je vous rassure !)

    L’Awa-Odori, ou Danse d’Awa (Odori signifiant « danse ») est un matsuri de danses traditionnelles qui a lieu du 13 au 15 août dans la ville de Tokushima, sur la côte est de l’île de Shikoku.

    阿波踊り

     

    L’origine de cet évènement est plutôt amusante car tout serait parti d’une soirée un peu trop arrosée. En effet, en 1587, afin de fêter la fin de la construction du château de la ville de Tokushima, le seigneur Hachisuka Iemasa décida d’offrir du saké à tous les habitants. L’abus d’alcool poussa ces derniers à danser malgré leur démarche chancelante. Cette danse fut appelée l’Awa Odori (Awa étant l’ancien nom de Tokushima).

     

    阿波踊り

     

    Cet évènement s’est perpétué dans le temps et, même si au départ il était plutôt mal vu et considéré comme vulgaire (les samouraï n’étaient pas autorisés à y prendre part), il est désormais classé au patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESO.

     

    阿波踊り

     

    Ce festival attire chaque année pas moins d’1,5 millions de touristes, qui se pressent afin de voir cette « danse des fous » où des milliers de femmes et d’hommes défilent en dansant au rythme des tambours et gongs, des shamisen (luth à manche long) et des flûtes,  sur ces paroles « c’est un fou qui danse et c’est un fou qui regarde ! Si les deux sont fous, autant s’amuser et danser ! »

     

    阿波踊り

     

    Même si les mouvements semblent être totalement improvisés voir brouillons, ils sont en réalité très étudiés, chorégraphiés et répétés assidûment toute l’année. La règle de base étant de balancer son bras droit en avant en même temps que la jambe gauche et vice-versa, sur la musique (là je suis sûre que certains d’entre vous ont essayé de le faire ! J’ai tort ?!).

     

    阿波踊り

     

    Pour l’occasion, les femmes sont parées d’élégants kimono, aux couleurs propres à chaque ren (troupe de danseurs), et coiffées d’amigasa (chapeau de paille traditionnel, de forme circulaire, plié afin de cacher partiellement le visage).

     

    阿波踊り

     

    Les hommes sont quant à eux vêtus de happi (manteau traditionnel utilisés lors des matsuri) et coiffés de foulards.

     

    阿波踊り

     

    阿波踊り

     

    Ce matsuri dure toute la journée mais arrive à son paroxysme à la nuit tombée, lorsque toute la ville, prise d’une ferveur et se laissant gagner par la fièvre, se joint, petits et grands, aux danseurs. Après tout, comme on dit « plus il y a de fous, plus on rit…. »

     

    阿波踊り