• 花見

    花見

    Salut les suminautes,

     

    Enfin le voilà !! Mais qui ça ? Le printemps !!!

    Eh oui, après ces longs mois d’hiver, c’est au tour du printemps de pointer le bout de son nez, pour notre plus grand plaisir.

     

    Et au Japon, qui dit printemps ou Haru, dit Hanami!!

     

    花見

     

    Littéralement « admiration des fleurs » (de hana 花, "fleur", et mi 見, "regarder"), le hanami évoque le rendez-vous annuel qu’ont les japonais avec les arbres en floraison, occasion pour laquelle ils se réunissent entre amis et/ou en famille afin d’observer et apprécier la beauté offerte par la nature.

    Même si dans notre esprit, le hanami évoque les fleurs de cerisiers, sachez tout d’abord qu’il ne s’y limite pas puisque le hanami concerne également bien d’autres fleurs.

    Parmi lesquelles les fleurs d’abricotiers du Japon, Ume, dont la floraison précède celles des sakura, mais aussi les pêchers, Momo, qui leur succèderont. Bien que les jeunes aient un penchant pour les sakura, les personnes plus âgées privilégient, quant à elles les Ume.

     

    花見

     

    De quand date cette tradition ?

    Ce rituel remonte à bien des siècles en arrière, puisqu’il remonterait à la période Nara (710-784) et à la dynastie chinoise Tang, dont l’empreinte sur le Japon est importante. En ce temps-là, ce sont surtout les fleurs d’ume que l’on venait admirer, enfin surtout l’élite de la cour impériale, seules personnes à l’origine à pratiquer cette activité, avant que cela ne se démocratise aux samouraïs puis au peuple lors de la période Edo (1600-1868).

    Les sakura ont, pour leur part, commencer à attirer l’attention lors de la période Heian (784-1185).

     

    花見

     

     

    Mais pourquoi des pique-niques sous les arbres ?

    Eh bien, dans les temps ancien la floraison des fleurs de cerisiers était annonciatrice de la saison de plantation du riz.

    Les gens croyant à l’existence de kamis à l’intérieur des arbres faisaient des offrandes aux pieds des sakura, puis participaient à l’offrande en buvant du saké afin de s’assurer de bonnes récoltes.

     

    Par la suite, lors de l’ère Heian, l’empereur Saga a adapté cette coutume et en a fait des fêtes de « contemplation des fleurs » accompagnées de saké et de mets variés, sous les branches des cerisiers en fleur dans la cour impériale à Kyôto.

     

    花見

     

    La tradition de se réunir sous les arbres en famille et entre amis, afin de pique-niquer et apprécier le paysage, a perduré jusqu’à aujourd’hui et reste un rendez-vous que les japonais ne manquent jamais.

     

     

    Mais quand débute exactement le hanami ?

    Il n’y a pas de date précise, cela varie chaque année en fonction du climat mais aussi de la région du Japon dans lequel on se trouve.

     

    花見

     

    Il débute globalement entre fin mars et début avril pour la plupart des régions, mais en réalité dès fin janvier la région d’Okinawa, dont le climat est plus tropical, peut profiter du spectacle, tandis que le nord de Honshu et surtout Hokkaido voient quant à eux la période repoussée à la fin du printemps fin avril-mai.

     

    Afin de ne pas en rater une miette des bulletins météorologiques, sakura sensen, décryptant et décrivant en détail la progression de l’éclosion des fleurs, sont diffusés sur toutes sortes de supports : télévision, internet, applications mobiles….

     

    花見

     

    Certaines périodes sont très prisées :

    • le kaika, 開花, l’apparition des premières fleurs
    • et le mankai, 満開, ou pic de floraison. Il ne dure que quelques jours, et certains lieux touristiques proposent alors des yozakura : ils éclairent les arbres dès la tombée de la nuit afin d’apprécier le spectacle sous un autre angle.
    • Enfin, la chute des fleurs, appelée hanafubuki, 花吹雪, ou sakurafukuki, 桜吹雪, du fait de l’impression de « tempête de neige » qu’elle procure, est également une vision à en couper le souffle.

    Ce sont les meilleurs moments pour réaliser de magnifiques clichés et apprécier la beauté toute éphémère de ces fleurs.

    花見

     

    D’ailleurs, de nombreux pays ont emboîté le pas au Japon puisque les hanami ou festival des sakura fleurissent à travers le monde. Notamment aux Etats-Unis, comme à Washington DC ou près de 7 000 cerisiers offerts par le Japon en 1912, puis en 1965, donnent lieu au Festival des cerisiers en fleurs de Washington, deux semaines par an, au début du printemps. Mais aussi à Taiwan, en Corée, aux Philippines, en Chine, en Finlande, en Italie et bien sûr en France.

     

    Pour terminer, sachez aussi que le Hanami à son pendant en automne appelé Kôyô et qui consiste en la contemplation du changement de couleurs des feuilles.

     

     

    Voilà pour ce petit point culturel,

    Avant de dévorer les sorties du jour, n'hésitez pas à aller jeter un oeil au blog de la mangasphère, qui s'est lui aussi paré de ses habits de printemps, grâce aux mains de Fée Eimin, qui a encore usé de sa magie créatrice. 

    Merci à elle !

     

    Maintenant, bonne lecture...

      


       

    Et la tête, et la tête....

     

    Vous voulez tout savoir (ou presque) sur ce qui s'est passé cette semaine dans la mangasphère et avoir votre dose de nouvelles mangastiques?

     

     

    Suivez-moi, je vais tout vous raconter, mais Chuttttt......

    Et la tête, et la tête....

     


     

    Et la tête, et la tête....

                Chapitre 10

                 Chapitre 6


  • Commentaires

    1
    lange93500
    Samedi 25 Mars à 13:44

    Merci pour ce nouveau point culture et pour votre super travail ^^

    Les photos sont très belles, merci aussi pour ces chapitres ^_^

    Bon courage pour la suite et bonne continuation à toute la teams.

    2
    hamatora
    Lundi 27 Mars à 12:15

    merci beaucoup :)

    3
    Hamtaro
    Mardi 28 Mars à 23:46

    Merci ! ^^



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :